La pesée

L'ULM est une exception en soi. Pourquoi? Tout simplement parce que c'est un milieu ou les autorités (grâce à une fédération se battant tous les jours pour ca et à des personnes intelligentes à la DGAC entre autres) nous considèrent comme des adultes responsable de leurs faits et gestes.
Tout cela pour vous dire que l'ULM est régie selon les règles d'un système déclaratif. Parmi les quelques obligations, nous avons le devoir de peser notre ULM et que sa masse a vide en ordre de marche soit inférieur à 307 kg ; notre poids total en charge (aéronef, carburant, pilotes et bagages) ne doit pas dépasser 472,5 kg (si nous n'avions pas été équipés de ce parachute, la masse maximale aurait été ramenée à 450 kg).

Nous avons donc procéder à la pesée et avons essayé de faire ça dans les règles de l'art. S'il est possible de mettre une balance sous les roues et de noter le chiffre sur un coin de feuille, cela conduit à des résultats faux (mettre au moins l'ULM à l'horizontal) et notre beau système déclaratif basé sur la responsabilité et la confiance risque de voler en éclats.

La mise en oeuvre.

Première étape, le montage de l'oiseau. Nous commencons à avoir le coup de main même si cela reste une opération à très haut risque.

Seconde étape, chercher tout ce qui à terme entrera dans l'avion (il n'était pas encore terminé a ce moment..) c'est à dire parachute, rockette, casques, GPS et j'en passe.
De toute façon quelque soit le résultat de la mesure, nous prendrons une petite marge, de plus, la qualité de fabrication du Fk9 fait que nous ne nous attendons a aucune mauvaise surprise.

Nous allons chercher le matériel de pesée c'est à dire des cales (en polystyrène dur, des livres et une planche en bois), une règle de macon de 3 mètres environ, un niveau et un décimètre (pour le centrage).

Et c'est parti !!

Je me place sous une aile, prêt à soulever l'avion pour pouvoir placer "l'usine a gaz" sous une roue de l'appareil.
Qu'est ce que c'est que ca l'usine a gaz me direz vous??? 
Et bien comme on dit souvent: "un petit dessin vaut mieux qu'un grand discours", vous avez droit à la photo (progrès oblige) de ce montage.

L'usine a gaz (je vous laisse constater l'horizontalité du niveau !!!)

AH !! J'entends un bruissement d'admiration dans l'assistance !!! Oui oui il se confirme !!!! Merci merci (non franchement pas mal le montage non? C'est mon papa a moi qui a eut l'idée et ui !).

En fait c'est pour éviter que la flexibilité de la jambe du train principal n'altère la mesure effectuée. Bon pour l'horizontalité je vous laisse deviner pourquoi.
M'enfin je tiens tout de même à vous dire que ca a été une véritable épopée de réussir à placer boules de pétanques qui puisqu'elles sont spériques et ne demandent donc qu'a rouler sur une planche posée sur un sol qui bien évidemment n'était pas à l'horizontal (ca aurait été trop simple me direz vous).

Bon si on veut une vue générale, on obtient ca :


La balance est sous la deuxième roue du train principal, avec des livres dessus pour maintenir l'avion à l'horizontal, imaginez le nombre de fois que nous avons levé et baissé l'avion...

On recommence la même opération pour les trois roues (sauf pour la roue avant ou il n'y a pas eut utilité de mettre le montage diabolique.

Bilan : 278 kg c'est pas mal et dans nos estimations, oui mais voila un truc bête mais alors très bête, au moment de tout ranger (normal c'était fini), on s'est apercu qu'il restait pas mal d'essence au fond des réservoirs et comme nous avions procédé de manière quasi-chirurgicale, après plusieurs minutes de réflexion, on s'est dit qu'il valait mieux être précis, pour notre conscience.... La suite???? La voila :

La pesée II

Nous voila reparti pour une nouvelle pesée, enfin avant nous avons bu un café et un grand verre de boisson gazeuse (avec glaçons) que tout le monde aime ou presque (surtout les Américains, vous voyez?? Mais si, ca va bientôt remplacer l'eau du robinet ...).

On a donc décidé de vider les réservoirs grâce à la pompe électrique de l'avion, en enlevant la durite d'essence qui va de la pompe électrique à la pome mécanique. En plus, grâce à cette méthode, on a pesé l'ULM avec sa quantité inusable de carburant. On remonte la durite, les capots moteur et nouvelle pesée, comme la précedente. (cf supra).

Bilan : 272.5 kg.

Cela nous laisse 198 kg de charge utile !!! C'est pas mal du tout tout ca!

Nous sommes enfin près pour la demande d'immatriculation auprès de la DGAC. Mon père passe avant un petit coup de télephone à Christophe Briand (l'importateur des FK en France). Il est un peu surpris du faible poids de l'oiseau, cela nous confirme dans notre volonté de déclarer 280 kg (je ne pense pas que cela pose un problème de mentir dans ce sens, si?).
A tout hasard, nous testons l'erreur de notre balance à 115 kg avec une balance électronique, elle est juste au micro poil, tout est parfait...

 Voila raconté en quelques lignes l'aventure de la pesée (l'épopée serait peut être un terme plus approprié) et même si il nous fallu une après midi de travail pour cela, c'est une étape à réaliser avec le plus grand soin car outre la déclaration officielle, c'est le seul repère que l'on a sur la charge utile et son le centrage réel de la machine.

Pour les sceptiques :

 
117 kg pour la roue droite

 

 
[ Notre FK9 ]
Copyright © 2004 - 2012 Tous droits réservés